Accueil > Grandes lignes > Acoustique et publicité trompeuse

Acoustique et publicité trompeuse

mardi 4 avril 2017, par ClementW

Certaines marques présentent leurs produit acoustiques de manière tendancieuse, voire franchement mensongère.

La présentation des caractéristiques acoustiques des matériaux est l’objet d’un grand flou qui permet le plus souvent de présenter les produits de manière trompeuse.

C’est largement le cas des sociétés qui s’adressent au consommateur final dont les produits sont disponibles en grande surface de bricolage ou sur l’internet. C’est également le cas - dans une moindre mesure - des sociétés dont les produits s’adressent aux professionnels et sont disponibles directement ou chez des distributeurs spécialisés.

la destination du produit

On distingue :

  • l’isolation acoustique
    • aux bruits aériens
    • aux bruits d’impact
    • aux bruits d’équipements
  • le traitement acoustique, appelé parfois "acoustique interne"

Les bruits aériens sont ceux qui sont émis dans l’air et n’impactent pas directement la structure du bâtiment : parole, chant, instruments de musique non posés au sol, haut parleurs...

Les bruits d’impact sont ceux qui impactent directement la structure du bâtiment : bruits de pas, chocs,...

Certains instruments de musique génèrent à la fois des bruits aériens et d’impact : piano, violoncelle, batterie,... Les enceintes acoustiques peuvent également générer une transmission de vibrations à la structure du bâtiment.

Les bruits d’équipement sont ceux générés par les canalisations, machinerie d’ascenseur,...

Si la destination du produit n’est pas mentionné, on est déjà dans un flou certain. Tel produit de traitement acoustique n’aura aucune action en isolation et inversement. Les produits polyvalents sont rares et il est encore plus rare qu’un produit donné soit testé dans différentes conditions.

Les caractéristiques

Elle peuvent être présentées de manière succincte ou détaillées. Dans tous les cas il est souhaitable que les références du rapport d’essais de laboratoire soient disponibles, même si les mesures ont été effectuées « en interne ».

On présente les caractéristiques de manière succinctes de trois manières :

  • Isolation acoustique aux bruits aériens : indice d’affaiblissement acoustique R exprimé en Rw (C ; Ctr). Il s’agit d’une valeur issue de tests en laboratoire. Cette valeur ne tient pas compte des transmissions latérales. Le modificateur Ctr permet d’apprécier la performance d’isolement du matériau aux bruits routiers, c’est à dire un spectre sonore où les graves prédominent. Cette indication est précieuse pour les applications liées à la musique car c’est très souvent les basses fréquences qui doivent être isolées en priorité.
  • Isolation acoustique aux bruits de choc, ou bruits d’impact : L’indice d’efficacité aux bruits de chocs ΔLw exprime l’amélioration de l’isolation aux bruits de choc mesurée en laboratoire pour un produit donné. Plus l’indice est élevé meilleure est l’isolation. Il s’agit d’une donnée de laboratoire. L’essais a été fait sur la base d’une structure comme par exemple une dalle de béton plein de 150 mm. A l’usage le produit n’aura pas le même comportement si la structure sur laquelle il est posé est différente. De plus s’agissant d’une valeur obtenue en laboratoire elle ne tient pas compte des transmissions latérales.
  • Le coefficient d’absorption acoustique (αw) appelé parfois "alpha sabine" représente la capacité d’un matériau à absorber les ondes sonores. Un matériau ayant un coefficient d’absorption de 1 est en théorie totalement absorbant. Mais ce coefficient donné seul, sans les conditions de mesures n’est pas très parlant. En effet les absorbants acoustiques sont souvent testés en laboratoire avec un plénum - un vide d’air - de 200 mm. Ce n’est qu’en reproduisant ce montage qu’on pourra approcher la valeur relevée en laboratoire. D’autre part certains produits absorbent les hautes fréquences mais on un comportement médiocre dans les basses fréquences. C’est le cas en particulier des produits fibreux légers. Selon la norme ISO 11654 le coefficient d’absorption acoustique (αw) doit être présenté accompagné d’une lettre L, M ou H. Cette précision permet de savoir si le matériaux est principalement absorbant dans les bas médium ("L"), dans les médium ("M") ou dans les aiguës ("H").

Voir en ligne : Deux fois moins de bruit ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.