Accueil > Mesures > Bruit et éoliennes

Bruit et éoliennes

lundi 27 avril 2015, par ClementW

Une étude indépendante américaine a prouvé le caractère intrusif des infrasons. Que faire ?

Un ami anglophone m’a fait suivre un document montrant comment le bruit généré par une éolienne peut être intrusif dans une maison particulière. L’étude porte sur les infrasons. Les fréquences infrasoniques, en dessous de 20 Hz sont en théorie inaudibles. Pourtant certaines personnes les perçoivent et ressentent une gêne voire des troubles de la santé.

La maison étudiée dans ce document se situe à 415 m de la plus proche éolienne. En France la nouvelle réglementation impose une distance minimale de 1000 m avec la première habitation. Les mesures ont été réalisées par un laboratoire indépendant, à l’intérieur et à l’extérieur de la maison, pendant le fonctionnement des éoliennes et à l’arrêt.

Les mesures montrent qu’à l’extérieur le bruit du vent masque le bruit des éoliennes. A l’intérieur les mesures font apparaitre clairement des pics correspondant à la fréquence naturelle des hélices de l’éolienne incriminée puis à ses harmoniques. Le document explique comment la fréquence fondamentale peut être calculée à partir du nombre de pales et de la vitesse de rotation.

Il faut noter que ces mesures effectuées entre 0 et 10 Hz montrent que le bruit reste inférieur au seuil d’audition à 20 Hz. Et la sensibilité de l’oreille humaine décroit avec la fréquence. On en déduit que ces fréquences infrasoniques sont perçues autrement que par les oreilles. On pourrait aussi considérer que les habitants se plaignant des troubles ne font qu’imaginer une nuisance pour chercher à contrecarrer un dispositif qui s’est incrusté dans leur paysage. Il se trouve qu’ils ressentent le moment où les éoliennes sont à l’arrêt et que surtout ils avaient pu déterminer sans mesures acoustiques la pièce de leur maison qui est la mieux isolée aux fréquences infrasonores. Les mesures corrèlent cette impression des habitants avec un creux dans la courbe autour de 5 Hz dans la pièce en question. C’est un élément assez troublant qui fait supposer que les fréquences infrasonores ne sont pas anodines pour la santé. Le plus problématique est : ces fréquences sont également présentes dans de nombreuses activités industrielles et dans le bruit de la circulation. Si un jour il faut s’isoler des infrasons pour des raisons sanitaires ça sera assez compliqué voire impossible ou cela remettra en cause sérieusement notre mode de vie.
Car isoler à 5 Hz demande des moyens considérables. J’ai fait quelques calculs rapides, basés sur la loi de masse. Pour atténuer de 10 dB SPL à 5 Hz il faudrait rajouter une couche de 15 mm de plomb aux murs et au toit de la maison. Sans compter la couche supplémentaire de 65 mm de verre aux fenêtres. On rentre dans un domaine très délicat et coûteux à réaliser, voire franchement loufoque… On peut aussi imaginer diffracter la composante infrasonique du son ou la « diffuser ». Mais pour ce faire, du fait que la longueur d’onde à 5Hz est proche de 7m, il faut aussi prendre les grands moyens : une série de murs en béton de 7 m de haut et de 1,2 m de large, espacés de 50 cm à 1m devraient être érigés autour de la maison. Ca ferait probablement l’affaire… mais c’est loufoque également. Et on a seulement envisagé d’atténuer le bruit à 5 Hz. S’il fallait traiter la fréquence fondamentale de cette éolienne qui est de 0,72 Hz alors là les moyens à mettre en œuvre serait complètement hors de proportions.


Voir en ligne : Infrasound Measurements of Falmouth Wind Turbines - Wind #1 and Wind #2

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.