Accueil > Solutions spécifiques en pratique > Isoler et traiter acoustiquement en une seule opération ?

Isoler et traiter acoustiquement en une seule opération ?

jeudi 10 août 2006, par ClementW

Face à la quantité de travaux envisagés, on a souvent envie de brûler les étapes.. Isoler et traiter acoustiquement un local en une seule opération ? Les acousticiens répondent en général "non"...

Ils répondent "non" avec raison car dans la grande majorité des cas les produits de traitement acoustique n’ont pas les qualités requises pour pouvoir isoler acoustiquement, en particulier ces produits manquent de masse. L’isolation acoustique est régie par la loi de masse et par le système masse / ressort / masse. Un petit exemple : de la laine de roche compressée a une densité de 45 à 90 kg/m3 alors qu’une une plaque de platre a une densité de 820 Kg/m3. La plaque de platre est donc dix à vingt fois plus dense. De ce point de vue les mousses acoustiques sont dans une situation encore plus défavorable.

Il existe pourtant un produit qui semble avoir des qualités d’isolation et d’absorption.

Il s’agit de la fibre de bois compressée communément appellée Heraklith du nom de son fabricant autrichien. Les panneaux font en général 35mm d’épaisseur. Vissés sur des tasseaux ou des rails métalliques à quelque centimètres du mur (au moins 4cm, 7/8 cm c’est beaucoup mieux) ils assurent un traitement acoustique de la pièce et une certaine isolation par rapport à l’extérieur en une seule opération. C’est un des rare produit de traitement acoustique qui a une densité intéressante (457 kg/m3) et qui permet d’isoler et de corriger en même temps. Vue la densité de 35mm d’Heraklith, ca équivaut à une épaisseur de 20mm de plaque de platre. Il y a quand même un bémol : l’Héraklith n’est pas totalement étanche, il ne faut pas en attendre une isolation très poussée.

Ce produit est aussi intéressant car la courbe d’absorption est plus régulière que celle des mousses. On peut l’utiliser sur tous les murs et le plafond sans craindre de rendre le local trop étouffé. Le sol devra être traité différement, au cas par cas en fonction de la structure du batiment.

Les panneaux sont lourds mais assez faciles à mettre en oeuvre : des tasseaux, des grandes vis, une bonne visseuse. Pour les locataires, en repartant il n’y a qu’à dévisser et boucher les trous. Le nombre de trous dans le mur n’est pas très important, il faut seulement reboucher les trous qui servent à fixer les tasseaux. Le look des panneaux d’Heraklith est un peu industriel et il faudra prendre la chose en compte dès le départ, en les peignant on réduit leur efficacité en terme d’absoption mais certaines peintures bouchent moins les pores que d’autres.

La version "boite dans la boite" de ce système consisterait à faire une structure en chevrons qui reposerait seulement sur le nouveau sol et toujours les panneaux d’Heraklith vissés sur les chevrons. Pas un seul trou dans le mur !

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.