Accueil > Isolation acoustique > Système boîte dans la boîte > Structure du plafond d’une "boîte dans la boîte"

Structure du plafond d’une "boîte dans la boîte"

mercredi 13 décembre 2006, par ClementW

Dans un système "boite dans la boite" on peut choisir de faire reposer le nouveau plafond sur les murs de doublage au lieu d’utiliser des suspentes antivibratiles.

Les suspentes antivibratiles ne peuvent jamais être aussi efficace qu’un plafond de doublage qui n’est pas en contact avec le plafond existant, surtout dans les basses fréquences.

Ce système nécéssite que le découplage du sol prenne en compte la masse supplémentaire en périphérie et que le sol existant puisse supporter la masse supplémentaire.

Solution bois de charpente

La structure peut être en bois de charpente sur laquelle sont vissées les plaques de plâtre. Pour les petites portées on peut utiliser des chevrons mais au delà de 3m les demi-bastaings appelés parfois "solivette" sont plus sûrs. Même en recoupant les demi-bastaings à 130*32 pour ne pas perdre trop de hauteur sous plafond, une portée de 5m est possible sans flèche avec un plafond constitué de deux couches de plaque de plâtre standard. On peut aussi utiliser de la poutre de 100*50 (plus difficile à trouver ?)

Il y a aussi la possibilité de couper la portée en mettant une grosse poutre apparente à l’intérieur de la pièce, sur laquelle reposent des chevrons transversaux, on perd moins de hauteur de plafond en moyenne de cette manière.

Solution rails métalliques

Pas trop d’infos de ce côté là. Il faut fouiller la question avec avec Placoplatre ou Knauf. Il existe des rails "longue portée".

Plafond en pente

Quand le plafond d’origine est en pente on a intérêt à suivre la forme existante ce qui évite au plancher et au plafond de doublage d’être parallèles. Le traitement acoustique ultérieur en sera facilité.

Messages

  • Pour éviter le parallélisme entre le sol et le plafond, ne peut on pas, dans le cas d’un plafond avec suspentes anti vibratiles, donner une légère courbure au plafond ? Mais dans cette hypothèse, les sons n’auront ils pas tendance à revenir au centre de la pièce ?

    • C’est possible, et la pente doit être assez importante pour que ca soit efficace. Dans les lieux ou la hauteur de plafond de départ n’est pas très importante on évite d’anguler le plafond pour ne pas trop perdre en volume. Le doublage restant parralèle au plafond, il est possible de créer un faux plafond de traitement acoustique qui par sa pente atténue le flutter echo généré par le parralélisme entre le sol et le plafond. Les structures ayant des surfaces non parralèles permettent de s’affranchir du flutte echo mais restent sensibles aux effects des ondes stationnaires, qui restent aussi présentes que dans un parralépipède rectangle mais deviennent plus difficile à prévoir par le calcul. Dans les régies de mixage il faut placer les enceintes du côté où le plafond est le plus bas pour assurer une bonne dispersion des premières reflexions.

  • A mon avis, l’idée de faire reposer le faux plafond sur les murs, qui nécessiterait que ces derniers soient eux même fixés aux vrais parois porteuses, pose cette fois le problème de la transmission des vibrations par les murs eux même !
    En effet, si l’on opte pour cette solution, il faut bien que les murs, eux, soient eux même fixés !
    De plus, dans le cas de l’utilisation des plots antivibratiles, la surface de transmission du son correspond à celle du plafond(avec l’atténuation des vibrations relative qui y est liée), et cette surface de transmission est en général inférieure à celle qui est liée au contact des murs porteurs.
    De plus, lorsque l’on opte pour une fixation des parois isolantes sur les murs, il n’y a pas cette fois de plots antivibratiles utilisables (à cause du système de fixation ’perpendiculaire’), mais un contact bien plus directe de vis-cheville !

    Pour résumer, il me semble donc que la meilleure solution, reste la fixation des parois isolantes murales en dernier lieu, fixées entre le (faux) sol et le (faux) plafond, afin que les parois en question ne touchent pas les murs porteurs, dont la surface est importante, et pour lesquels le système de fixation implique beaucoup plus de contacts, et qui plus est du matériel moins ’caoutchouteux’...

  • Bonjour, j’en suis à ma deuxieme réalisation de boite dans la boite. la première est un quasi succès, (pad acoustiques, sollivage au sol, montage tout en bois dessus et placo doublé partout sans lame d’air .....)
    Je suis aujourd’hui face à un nouveau problème, la création du "studio B".

    Le problème est que je n’est pas bcp de hauteur de plafond .
    J’aurais souhaiter a la différence du premier studio, effectuer un montage autre :
    La structure Murs + plafond en bois, laine de roche, placox2, posée sur des pads sylomers.
    et le sol du studio pour ne pas perdre en hauteur serait lui posé sur des pad bcp moins épais car le poids a porter serait moins important.
    Le sol serait alors désolidariser des murs.
    Est ce une solution qui vous semble tenir la route ?

    merci d’avance.
    (cabine destinée à des prises de son tous styles, et à une régie technique.)

  • Bonjour,
    Je cherche à vous joindre depuis quelque temps pour vous parler de mon projet de studio boite dans la boite.
    J’ai fait une demande de devis sur votre site debut jannvier et je n’ai pas de réponse.
    N’hesitez pas à me contacter.

    Merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.