Accueil > Traitement acoustique > Traitement acoustique quelque notions de base

Traitement acoustique quelque notions de base

jeudi 3 août 2006, par ClementW

La construction et l’isolation acoustique sont terminées et il faut passer à la phase délicate du traitement acoustique.

En fonction du genre de musique et de la destination de la pièce les choix de traitement acoustiques peuvent être radicalement différents. C’est un domaine ou la subjectivité entre en jeu, beaucoup plus que dans celui de l’isolation acoustique qui répond à des lois physiques strictes. Comme pour la fabrication d’un instrument de musique le traitement acoustique va donner la signature sonore à une pièce. Le parcours des ondes sonores à l’intéreur d’une pièce suit un processus extrèmement compliqué qui ne facilite pas la tâche de celui qui veux tout simplement que sa pièce "sonne bien".

Quelque grandes lignes :

  1. Les ondes stationnaires créent des distorsions majeures de la réponse dans les basses fréquences. Le traitement acoustique des basses fréquences est une priorité. Plus la pièce est petite, et plus ces résonnances se retrouvent dans la spectre (très) audible. C’est une situation paradoxale qui oblige à traiter plus soigneusement une petite pièce qu’une grande.
  2. les réflexions latérales créent des interférences qui donnent une allure de filtre en peigne à la courbe de réponse dans les médium.
  3. les surfaces parallèles (murs parallèles, ou sol/plafond) créent un effet appellé flutter echo qui nuit à la clarté et à l’image stéréo.

- Le traitement acoustique doit agir sur ces trois facteurs avec des solutions spécialisées ou parfois des solutions agissant sur plusieurs facteurs à la fois.
- Le résultat le plus naturel et le plus efficace est obtenu en "dispersant" les absorbants. Idéalement, une mozaïque absorbants - diffuseurs.
- les surfaces réfléchissantes lisses renvoient l’onde sonore d’une manière désagréable, d’où la nécéssité de disperser les réflexions au moyen de diffracteurs ou de diffuseurs.
- On cherche en général à obtenir un temps de réverbération égal dans toutes les bandes de fréquence.

L’acousticien Patrick Carré et l’ingénieur du son Frédéric Finand on réalisé un site très intéressant.

Cabine de prise

Toutes les cabines de prise ne sonnent pas pareil et certains grands studios d’enregistrement ont plusieurs cabines de prise, avec des acoustiques différentes pour pouvoir répondre à différents cas de figure.
- Les joueurs d’instruments acoustiques aiment bien jouer devant une surface réfléchissante qui leur fourni un "retour naturel"
- la prise de son de voix soliste requiert généralement une acoustique très mate pour obtenir le son très présent qui caractérise beaucoup de prise de son vocale... et cette conception n’est pas partagée par tous les ingénieurs du son, certains préférant un son assez vivant pour la voix, qui se mélangera ensuite plus naturellement aux instruments.
- les instruments de percussions sont souvent à leur aise dans une acoustique pas trop mate qui leur donnera de la vie. Certains studios n’utilisent plus leur cabine batterie très mate et préfèrent maintenant enregistrer la batterie dans la pièce principale pour avoir un meilleur son, plus vivant. Parfois les prises de batterie témoin sont faites dans la cabine batterie, pour être entièrement refaites dans la cabine principale.

Le consensus actuel semble être qu’il faut éviter de faire une cabine de prise de son trop mate, car les premières réflexions ne sont pas très bien synthétisées par les processeurs de réverbération.

Régie de mixage

La présence des enceintes donne une direction à la pièce, qui induit un traitement particulier à chaque partie de la régie.

La solution radicale pour s’affranchir des interférences crées par l’onde arrière des enceintes est d’incorporer les enceintes dans le traitement acoustique, elles sembles alors faire partie intégrante du mur avant. Si cette solution n’est pas possible, le placement des enceintes éloignées du mur du fond et des murs latéraux associé à un traitement acoustique soigné du mur arrière et des angles entre le mur du fond et les murs latéraux est indispensable.

Les régies LEDE (live end/dead end) sont basées sur le principe de l’absorption des premières réflexions côté enceintes, avec des surfaces plus réfléchissantes à l’arrière de la cabine. De cette manière on perçoit les premières réflexions générées par la cabine de prise de son, mais pas celles générées par la régie de mixage. Le principe RFZ (Reflexion Free Zone) est similaire et est peut-être plus facile à mettre en œuvre dans une petite régie : il s’agit de créer une zone libre de toute réflexions au point de mixage. En déplaçant un miroir le long des murs et du plafond, on détermine les zones à traiter avec des absorbants quand la personne assise au point de mixage peut voir les enceintes dans le miroir.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.